L’agriculture fait partie des secteurs d’activité économique largement pointés du doigt en raison de son apport important à la pollution et l’appauvrissement du sol, la pollution des nappes phréatiques et ses effets négatifs sur la santé publique, en raison de ses méthodes de production nécessitant l’utilisation massive de produits de synthèse (fertilisants, pesticides, produits de traitement).

Lire la suite...

Le transport génère un important coût écologique : impact sur l’environnement, sur les modes de production, engorgement des grandes villes, etc. Pendant de nombreuses années, ces « coûts externes » du transport ont pu être plus ou moins négligés par les politiques mises en œuvre au niveau régional, national et européen. Il n’en est plus de même aujourd’hui, avec en particulier l’enjeu pressant du réchauffement climatique. La Commission européenne doit présenter, ce mois de juin, des propositions pour prendre en compte ce coût externe.

Lire la suite...

Chaque jour en Belgique, dix millions d’individus, industriels, et responsables politiques planifient leur vie, investissent, et prennent des décisions comme si l’ère du pétrole abondant et bon marché était éternelle. Or cette ère dans laquelle nous sommes nés et avons grandi est en train de s’achever.

Lire la suite...

Une espèce se fait rare : les « climat-sceptiques », qui rechignent à accepter que le dérèglement climatique est une réalité et que l’homme en est le principal responsable. C’est que le dernier rapport du GIEC 1, rassemblant les dernières publications scientifiques qui font référence en matière de climat, a encore resserré l’étau : la température moyenne sur notre planète a augmenté de 0,74 °C entre 1906 et 2005, tandis que les projections d’ici 2100 indiquent une augmentation supplémentaire de 1,8 à 6,4 °C !

Lire la suite...

Les définitions dominantes du concept d’environnement tendent à faire de celui-ci une entité universelle, objective, neutre aux différentiations sociales. Nous serions dès lors tous dans le même bateau quand il s’agit de faire face aux dégradations de cet environnement, que constituent les retombées radioactives ou le réchauffement planétaire. Ainsi, dans le sillage du sociologue allemand Ulrich Beck, les chercheurs en sciences sociales désignent-ils ce risque global, systémique et indifférencié comme le nouvel horizon indépassable de nos sociétés contemporaines. Face à lui, il n’y aurait plus de frontières territoriales ou de barrières sociales qui vaillent. C’est oublier un peu vite que les dégradations environnementales sont loin de se limiter à ces risques globaux et que, face à la pollution atmosphérique ou sonore, par exemple, la métaphore du bateau unique est moins appropriée que celle d’un ensemble hétéroclite de paquebots et de rafiots. La catastrophe chimique qui a frappé la Côte d’Ivoire début septembre le montre encore à suffisance.

Lire la suite...

Cjuin article 1ontre toute attente, le gouvernement wallon a récemment fait marche arrière dans sa volonté d’équiper 80 % des ménages de compteurs communicants censés remplacer les compteurs traditionnels de gaz et d’électricité. Fustigés par de nombreuses associations, dont le MOC, ces compteurs comportent un risque social, environnemental et sociétal. Retour sur un revirement qui n’est peut-être que temporaire.


Lire la suite...

tlcharg 1Notre avenir énergétique n’est pas que l’affaire des grands accords internationaux. Il se construit aussi à l’échelle des territoires, notamment avec les communes. C’est à ce niveau que les citoyens peuvent le mieux s’approprier les enjeux de la transition énergétique. Pour autant que les projets s’inscrivent dans une réelle dynamique participative. Éclairage avec Frédéric Praillet, coordinateur de projet à l’asbl APERe.

Lire la suite...

septembre article 1En décembre 2016, la CWaPE 1 a publié les résultats de son évaluation sur les compteurs à budget (CAB) 2. En Wallonie, ce petit boîtier est placé sur le compteur de gaz et/ou d'électricité d'un ménage lorsqu'il se retrouve en situation de défaut de paiement, lui imposant, dès lors qu'il en est équipé, de prépayer ses consommations. Si cette évaluation permet d'apporter une série d'éclairages importants, la CWaPE n'en tire pourtant pas les conclusions qui s'imposent, en recommandant au gouvernement de poursuivre dans la voie des CAB alors que les conséquences négatives et les atteintes au droit à l'énergie qu'ils entraînent sont désormais avérées. Décodage.

Lire la suite...

centrale biomasseAprès le vent et le soleil, la Wallonie se tourne vers la biomasse pour répondre aux exigences européennes en matière de production d’énergie renouvelable. Un projet de centrale fonctionnant au bois, aux résidus et aux déchets de bois est sur le point de voir le jour. L’alternative est-elle pour autant durable ? À voir les questions écologiques, économiques et sanitaires qu’un projet de telle ampleur suscite, on peut légitimement s’interroger...

Lire la suite...

5238705239 7dac204bb5 mLes compteurs « intelligents » 1, en phase de déploiement massif en Wallonie et ciblé à Bruxelles, sont loin de faire l’unanimité : coûts exorbitants pour les consommateurs, menaces d’intrusion dans la vie privée, risque de collecte des données de consommation à des fins commerciales ou encore d’atteinte au droit à l’énergie. Le point sur une politique aux nombreux écueils pourtant en train de s’imposer...

Lire la suite...

Le Gavroche

Une transaction pénale: rien que ça!

Comme moi, vous avez peut-être avalé votre café de travers en apprenant que Stéphane… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Octobre 2019