Capture decran 2022 10 26 a 182618Le 22 juin dernier, le FOREM communiquait sa liste annuelle « des fonctions critiques et des métiers en pénurie ». Au fil des ans, cette liste est devenue un véritable marronnier et pourtant l’engouement médiatique à son égard ne tarit pas. La thématique des métiers dits « en pénurie » a visiblement le vent en poupe, bien davantage encore depuis la crise du Covid-19 et les inondations qui ont impacté lourdement la Wallonie en 2021.

Lire la suite...

Photo dossier reverseLe relèvement de l’âge de la retraite, décidé par le gouvernement Michel, n’est pas sans conséquence pour les travailleurs et les travailleuses n’ayant plus que quelques années de travail à prester. Bien que le discours relatif à l’allongement des carrières revienne régulièrement sur le devant de la scène, le point de vue des personnes elles-mêmes est rarement envisagé. C’est pourquoi la présente étude menée par l’Alliance nationale des Mutualités chrétiennes (ANMC) s’est intéressée au vécu et aux besoins des travailleurs et travailleuses de plus de 55 ans. Elle s’intéresse également aux aménagements du travail pouvant les aider à finir leur carrière dans de bonnes conditions.

Lire la suite...

magic book with paper plane Crdit pchvectorL’Université est-elle un lieu de retour vers soi ? Fournit-elle des outils pour se (re) penser en tant qu’adulte notamment lorsqu’une crise profonde de sens est éprouvée ? Contribue-t-elle à un empowerment plutôt solitaire des individus ? Ou concourt-elle à les relier au collectif ? Et si l’éducation permanente ouvrait la voie à une autre façon de construire l’Université de demain ? Enquête auprès d’adultes en reprise d’études universitaires.

Lire la suite...

manif loi 1996 Crdit MOCGrèves, manifestations, pétition citoyenne, rencontres avec des représentants politiques, prises de parole dans les médias... Depuis plus d’un an, les trois syndicats (CSC, FGTB et CGSLB) se sont engagés dans un combat de longue haleine vis-à-vis du monde politique, mais aussi des employeurs, afin de faire revoir la « loi de 1996 » et de rendre la « norme salariale » indicative. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Qu’est-ce donc, cette « loi de 1996 » et cette « norme salariale » ? Comment ça fonctionne ? Et quelles sont les critiques syndicales ?

Lire la suite...

iStock 1190572650 LOWVoilà plus de 45 ans que la Belgique francophone s’est dotée d’un outil stimulant la réflexion critique sur le fonctionnement de la société : le décret Éducation permanente. Une originalité en Europe. Réformé en 2003, puis en 2018, il a subi quelques modifications au cours du temps mais n’a pas changé fondamentalement. Les enjeux pour l’éducation populaire ont aussi évolué. Dans un monde où les rapports de domination se sont complexifiés, où le rapport au temps a changé et où il est devenu difficile de toucher de nouveaux publics, le pouvoir d’agir est parfois mis à mal. Comment le renforcer ? Quels sont les défis pour l’éducation permanente dans un tel contexte ? Éclairage.

Lire la suite...

article 1Avec l’apparition de l’économie des plateformes, de nouveaux opérateurs, tels Uber ou Heetch, se sont mis à concurrencer fortement le secteur du taxi. Si les organisations syndicales y voient une grave menace pour les droits des travailleurs et travailleuses, les chauffeurs qui utilisent ces applications ont un regard plus positif sur ces nouvelles formes de travail, y compris dans leur rapport aux opérateurs et à leur « management algorithmique ». En effet, avant d’apparaitre comme un acteur qui ne respecte pas le droit du travail, Uber est considéré par ces chauffeurs comme une innovation permettant une forme de « droit au travail ». Pour le comprendre, il faut partir d’une analyse fine des réalités d’un secteur caractérisé, historiquement, par une situation de monopole et un cout d’entrée élevé. Éclairage.

Lire la suite...

Forem 1 Photo UneLa Wallonie a en perspective une réforme conséquente de l’accompagnement des demandeur·ses d’emploi. Le gouvernement s’est accordé sur des orientations stratégiques et un projet de décret devrait être voté prochainement par le Parlement. La réforme prévoit une nouvelle dynamique d’accompagnement reposant sur le principe que toute personne en recherche d’emploi bénéficie dès son inscription d’un accompagnement dit « orienté coaching et solutions », adapté à son profil, à ses aspirations professionnelles, à l’analyse de ses besoins, à son degré de proximité du marché de l’emploi et aux réalités du marché du travail. Mais cette réforme offre-t-elle vraiment des perspectives positives aux personnes demandeuses d’emploi ?

Lire la suite...

pexels yan krukov 7640785Bien que dotée de l’une des législations les plus abouties au monde en matière de prévention des risques psychosociaux (RPS) au travail, la Belgique fait face ces dernières années à une explosion du nombre de travailleur·ses victimes de stress, burnout, harcèlement, violence au travail. En 2019, 45 % des travailleur·ses déclaraient s’être senti·es fréquemment stressé·es au travail au cours des douze derniers mois 2. En 2012, ce chiffre était de 30 %. Dans la foulée du mouvement #metoo, le nombre croissant des cas de burnout, la libération de la parole des victimes de harcèlement et de violences au travail ont eu pour conséquence une prise de conscience progressive de l’ampleur des problèmes liés aux RPS.

Lire la suite...

pexels energepiccom 313690Dans le champ de l’insertion socioprofessionnelle, les modalités d’accompagnement sont fortement façonnées par des injonctions liées au paradigme de l’État social actif. Elles conduisent à mettre un focus particulier sur les responsabilités individuelles des personnes demandeuses d’emploi. Pourtant, des alternatives existent, s’inscrivant dans la volonté de défendre des principes d’égalité et de dignité. C’est le cas avec une méthode prônant une intervention conjointe sur l’offre et la demande d’emploi. Explications.

Lire la suite...

accompagnement domicileLa pandémie a rendu visibles certains métiers traditionnellement dévalorisés tels que l’accompagnement à domicile : aides-familiales, aides-ménagères, aides-soignantes, gardes à domicile 2. Mais elle a aussi aggravé leur situation. Elle a porté au-devant de la scène nombres de leurs enjeux, liés notamment à la faible reconnaissance des métiers féminisés ainsi qu’à la position d’infériorité de certain∙es intervenant∙es du secteur socio-sanitaire dans la gestion de la crise. Des pistes pour permettre de « travailler avec le virus » doivent être discutées et mises en place pour que ces métiers essentiels continuent de fonctionner et de rester attractifs.

Lire la suite...

Le Gavroche

Le roi et l'oiseau bleu

Vox Populi, Vox Dei. Voilà comment le tout nouveau patron de Twitter a justifié le… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

DEMO 12 décembre 22