À l’occasion de cette rentrée scolaire 2010, quelques désillusions sont au rendez-vous pour les acteurs du système scolaire qui pensaient que la lutte contre les inégalités sortirait renforcée du nouveau décret sur l’encadrement différencié (lire à ce sujet l’article de Frédéric Ligot paru dans Démocratie n° 18 du 15 septembre 2009). Hélas, la crise économique et budgétaire est passée par là. Résultat : l’un des systèmes de péréquation imaginé dans le projet de décret appelé « Robin des Bois » a été sinon enterré, du moins reporté. Dans les lignes qui suivent, nous donnons la parole à l’un des acteurs du système scolaire qui, de longue date, réfléchit (et agit !) sur les questions d’inégalités à l’école.

Lire la suite...

C’est vraisemblablement l’une des mesures les plus marquantes — et sans doute aussi l’une des plus attendues — de la précédente législature en matière d’enseignement obligatoire. Voté in extremis, lors de la dernière séance plénière du parlement de la Communauté française, le décret « organisant un encadrement différencié au sein des établissements scolaires de la Communauté française afin d’assurer à chaque élève des chances égales d’émancipation sociale dans un environnement pédagogique de qualité » concrétise l’une des pistes d’action avancées dans le cadre de la neuvième priorité du Contrat pour l’École : « Non aux écoles ghettos ».

Lire la suite...

Le 20 juillet dernier, à l’occasion du Conseil des ministres d’avant les vacances, à l’ordre du jour traditionnellement chargé, le gouvernement a approuvé un arrêté royal par lequel il réduit drastiquement les droits des travailleurs à suivre une formation durant leurs heures de travail ou en récupérant des congés compensatoires à leurs heures de formation. Curieuse décision, en contradiction flagrante avec les nombreuses déclarations politiques sur l’importance des connaissances et de la formation des travailleurs dans le développement économique des entreprises. Découvrant ces mesures durant le mois d’août, les acteurs du monde de la formation des adultes et les organisations syndicales se sont mobilisés pour tenter de faire revenir le gouvernement sur sa décision. En vain : l’arrêté royal est paru au Moniteur le 7 septembre, et le gouvernement n’a finalement accepté que de geler les décisions pour certaines catégories d’étudiants et de formations entamées au plus tard durant l’année 2006-2007.

Lire la suite...

Il faut n’accorder aux tests d’évaluation internationale que leur juste importance mais il est malheureusement vrai que des études et statistiques internes à la Communauté française font apparaître que trop d’enfants maîtrisent mal ou pas du tout l’écriture et la lecture en fin d’études primaires ; que 30 % des élèves, principalement issus des bassins industriels effondrés, sortent de l’enseignement secondaire sans qualification ni réelle opportunité d’intégration socio-professionnelle ; que nous diplômons trop peu d’étudiants en sciences, en mathématiques et en technologies avancées ; que les acquis en langues étrangères sont piètres. Vrai aussi que les écarts entre les résultats obtenus par nos meilleurs élèves et par les moins bons sont parmi les plus importants en Europe et désignent notre système comme très ségrégationniste. Vrai encore que chez nous, les étudiants faiblement diplômés ou pas diplômés du tout sont plus pénalisés qu’ailleurs comme demandeurs d’emploi. Le concept de « bassins scolaires » est-il un outil pertinent pour redresser la situation ?

Lire la suite...

Le Gavroche

À l’heure d’écrire ces lignes

À l’heure d’écrire ces lignes, les eaux diluviennes commencent à lentement se retirer des… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020