Il faut n’accorder aux tests d’évaluation internationale que leur juste importance mais il est malheureusement vrai que des études et statistiques internes à la Communauté française font apparaître que trop d’enfants maîtrisent mal ou pas du tout l’écriture et la lecture en fin d’études primaires ; que 30 % des élèves, principalement issus des bassins industriels effondrés, sortent de l’enseignement secondaire sans qualification ni réelle opportunité d’intégration socio-professionnelle ; que nous diplômons trop peu d’étudiants en sciences, en mathématiques et en technologies avancées ; que les acquis en langues étrangères sont piètres. Vrai aussi que les écarts entre les résultats obtenus par nos meilleurs élèves et par les moins bons sont parmi les plus importants en Europe et désignent notre système comme très ségrégationniste. Vrai encore que chez nous, les étudiants faiblement diplômés ou pas diplômés du tout sont plus pénalisés qu’ailleurs comme demandeurs d’emploi. Le concept de « bassins scolaires » est-il un outil pertinent pour redresser la situation ?

Lire la suite...

Le Gavroche

Un été sur la plage comme les autres ?

Un été sur la plage comme les autres ? On pourrait presque y croire malgré le covid. On… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020