Comment aider efficacement les sans-abri et d'une manière générale ceux qui vivent en complète rupture sociale dans nos villes ? À Paris, les Samu sociaux parcourent la ville à la recherche des personnes vivant dans la rue. En Région wallonne, c'est une tout autre approche de l'urgence sociale qui a été élaborée sous la précédente législature par le ministre des Affaires sociales Thierry Detienne (Écolo). «Parce que les réalités sociales sont totalement différentes, explique-t-il. Dans les villes wallonnes, il fallait moins créer un dispositif supplémentaire que coordonner les services publics (CPAS) et associatifs existants.» C'est ainsi que sont nés les relais sociaux, à Liège et à Charleroi, depuis 2001. D'autres ont ensuite vu le jour dans les villes de Mons, Verviers et La Louvière.


Lire la suite...

Il est bien connu qu'on ne prête qu'aux riches. Et pourtant, blotti au cœur de Bruxelles, à deux pas du Sablon et du Palais de Justice, un grand bâtiment, un peu austère il est vrai, abrite une institution publique qui s'évertue depuis 1618 à contredire ce célèbre dicton. Depuis 1948, le Mont-de-Piété (1) jouit du monopole de prêts sur gage en Belgique. Il remporte d'ailleurs de plus en plus de succès auprès de toutes les couches sociales. Les raisons de sa réussite : service moins contraignant qu'à la banque et réception immédiate de l'argent. Visite du dernier dépôt belge.


Lire la suite...

Plus de 1,5 million de personnes, soit 15 % de la population belge, vit sous le seuil de la pauvreté, défini par un revenu maximum de 772 euros, c’est ce qui ressort d’une étude de l’Université d’Anvers présentée en décembre dernier. À l’instar de l’Europe, la Belgique peine à trouver les armes pour combattre un mal qui revêt plusieurs visages et qui n’est plus incarné par les seuls sans-abri. Aujourd’hui, les familles monoparentales, les femmes, les jeunes isolés, les plus de 65 ans constituent la plus grande proportion de pauvres. Même le travail ne constitue plus une protection. Des constats qui demandent des réponses plus qu’urgentes. Lors de la présentation de son troisième rapport bisannuel, le Service de lutte contre la pauvreté, implanté au sein du Centre pour l’égalité des chances, a réitéré son appel à un agenda politique plus contraignant pour lutter contre l’exclusion sociale.


Lire la suite...

Le minimex est mort. Vive le revenu d'intégration ! Au-delà des mots, c'est à une autre signification de cette aide financière que tend la nouvelle loi sur le droit à l'intégration sociale adoptée en mai 2002. Le 1er mars dernier, le ministre fédéral de l'Intégration sociale, Christian Dupont (PS), organisait un colloque pour présenter les résultats de quatre évaluations d'une loi qui a modifié la philosophie et les méthodes de prise en charge des usagers des CPAS (1). Présentation des travaux des trois fédérations de CPAS, du consultant Ernst & Young et du service de lutte contre la pauvreté du Centre pour l'égalité des chances.


Lire la suite...

Le Gavroche

Est-ce que la Pologne c’est le Pis qui s’en prend aux historiens de la Shoah ?

Est-ce que la Flandre c’est la NVA qui honore deux nazis pour célébrer le mouvement… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020