Rendons hommage à la jeunesse. Ces jeunes dont on dit volontiers qu’il·elles préfèrent passer leur temps sur les réseaux sociaux plutôt que de s’engager pour améliorer notre société. Les marches pour le climat il y a deux ans déjà nous avaient montré le contraire.

Face à un monde détruit par les générations précédentes, les jeunes exigent un changement radical de trajectoire. Et puis est venue la pandémie de Covid-19 et ses restrictions. Elles ont frappé tout le monde c’est vrai, mais face à une maladie avec un effet âge aussi marqué, on peut se réjouir de la manière avec laquelle l’immense majorité des jeunes de notre pays a joué le jeu et s’est pliée à ces mesures.

De même, face à la vaccination et ce fameux passeport sanitaire européen, il·elles sont bien gentil·les, nos jeunes, d’accepter une fois encore de laisser la priorité à leurs aîné·es alors que nombre d’entre eux auront moult difficultés pour se déplacer durant l’été, réaliser un stage rêvé à l’étranger, ou simplement voyager avec leurs amis, puisqu’on sait depuis longtemps que cela forme la jeunesse et éveille à l’autre et sa différence.

Et c’est tout ? Apparemment non. Parce que certains adultes refusent de se faire vacciner, on va demander aux jeunes de le faire alors qu’ils et elles ne risquent pratiquement rien. Une vaccination «altruiste» dit-on pour atteindre l’immunité collective qui doit protéger les adultes et les aînés ? C’est tout-de-même interpellant en termes d’inversion du sens des responsabilités. Heureusement que l’avenir est dans la jeunesse.

Le Gavroche

À l’heure d’écrire ces lignes

À l’heure d’écrire ces lignes, les eaux diluviennes commencent à lentement se retirer des… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020