2020, année meurtrière. Même Saint-Nicolas s’y est mis en frappant en maison de repos. Dans cette morosité ambiante, une « bonne » nouvelle : la Wallonie bat des records. En tout cas dans un secteur en particulier : celui de la vente d’armes justement. Ah ben oui, faut quand même pas laisser le Covid-19 faire le travail tout seul, hein ! Les êtres humains savent aussi très bien semer la mort eux-mêmes. La Région wallonne a accordé pour plus de 2,6 milliards d’euros de licences d’exportation et de transfert d’armes en 2019. On ne sait pas encore ce qu’il en sera pour 2020, mais avec une augmentation de 180 %, la Wallonie ne va pas s’arrêter en si bon chemin. Surtout qu’elle ne semble pas trop regardante sur les politiques de répression menées par ses tristement illustres clients : Yémen, Arabie saoudite… Et quand on sait que ces dix dernières années, les principaux acheteurs sont des personnes privées, y de quoi vraiment « se réjouir ». La croissance semble sans limites. N’y voyez bien sûr pas de lien avec la hausse des féminicides un peu partout. Les hommes n’ont pas besoin d’armes à feu pour battre leurs femmes à mort. 2020, l’année de tous les records, méritera vraiment bien son label funeste... Alors, formulons quand même un vœu pour 2021 afin que cette nouvelle année échappe à cette tendance de fond qui consiste à bafouer systématiquement les droits humains au profit des intérêts des plus forts : faisons du respect et de la défense de ces droits humains notre lanterne en ces temps troublés. Le Covid-19 nous aura au moins rappelé que la vie est notre bien commun le plus précieux. 

Le Gavroche

Rendons hommage à la jeunesse

Rendons hommage à la jeunesse. Ces jeunes dont on dit volontiers qu’il·elles préfèrent… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020