Il paraît qu’il y a un vent de renouveau qui souffle sur le gouvernement fédéral avec la composition de la toute nouvelle coalition Vivaldi : seulement six ministres ont déjà exercé des compétences ministérielles, trois membres de l’équipe fédérale proviennent de l’ancienne majorité et la moitié n’a pas siégé au Parlement auparavant. Néophyte, mais pas seulement. Avec une moyenne d’âge de 42 ans, on peut carrément dire que c’est un vent de fraîcheur qui souffle sur ce gouvernement. Oui peut-être… Mais il y a aussi comme un air de déjà vu. Une partition déjà jouée... avec « les fils de » et maintenant « frère de » qui se retrouvent dans la mêlée. Une manière bien belge de faire la politique en famille. On se rappelle les Spaak, les Eyskens, les Moureaux, les Tobback, les Whatelet, les Van Acker, les Simonet, les Ducarme, les Daerden, les Lutgen, et puis les De Croo et... les Michel avec Louis, Charles, Mathieu et Sophie. Ah, non pardon, pas Sophie. Ça, c’est au niveau ministériel. Mais si on regarde de plus près le casting fédéral, ce n’est pas tout. Il y a d’autres filiations politiques à d’autres échelons de pouvoir. Y’a pas à dire, au Royaume de Belgique, le patronyme, ça aide quand même vachement. 

Le Gavroche

J-0 avant les élections américaines

Je lance une capsule temporelle. Le monde a basculé. Jo Biden en tête dans les sondages a… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020