1000949 1Les 16 et 17 avril derniers se tenait la 97e Semaine sociale du MOC. Intitulée « Le Mouvement social face à l’urgence écologique », elle a notamment accueilli des témoins de luttes et alternatives autour des objectifs et des modes d’action possibles pour mettre en œuvre une transition écologique. L’occasion de souligner à quel point la démocratie et le renforcement du pouvoir d’agir des hommes et des femmes sont au cœur de la transition écologique. Martin Hamoir, membre de la ZAD de Haren s’en est fait l’écho d’une manière particulièrement passionnante en témoignant de la richesse des interactions, activités, débats, formes d’entraide et luttes politiques qui fourmillent autour de la lutte pour la défense de ce quartier et de ce territoire et de la résistance au mégaprojet de prison que les autorités prévoient d’y implanter.


Un livre vient tout juste de paraître sur la lutte à Haren : Ni prison, ni béton. Contre la maxi-prison de Bruxelles et son monde . Il reprend une compilation des textes, tracts, photos, dessins, témoignages parus ces dix dernières années sur la lutte à Haren, ainsi que des textes et photos inédits. Résultat d’un travail collectif qui s’est étalé sur plus d’un an, ce recueil est réalisé à l’initiative de Jérôme Pelenc et avec le concours principal du comité des habitants de Haren et des membres d’une série d’associations présentes tout au long de la lutte. Pour en savoir plus sur le livre et la manière de se le procurer : http://niprisonnibetonlelivre.be/  #

 

Ouvrage collectif, Ni prison, ni béton. Contre la maxi-prison de Bruxelles et son monde, Bruxelles, maelstrÖm reEvolution, 2019

Le Gavroche

À l’heure d’écrire ces lignes

À l’heure d’écrire ces lignes, les eaux diluviennes commencent à lentement se retirer des… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020