Il est de bon ton, dans nos milieux dits progressistes, de critiquer la puissance de l'argent. Le marketing, la publicité, les lobbies... Le diable, quoi ! Alors que, pardi, si l'on daigne y regarder de plus près, rien ne vaut un bon levier financier pour faire bouger les lignes !

Regardez le cas Cyril Hanouna, « l'animateur le plus bête - mais aussi le plus regardé - de France » : il a suffi que quelques téléspectateurs furieux (37.000, tout de même) portent plainte contre un des canulars homophobes dont il a le secret pour qu'une bonne partie des annonceurs de la chaîne qui l'emploie arrêtent de le soutenir. Résultat des courses : une courbe rentrante quasi immédiate et des excuses publiques. Quand je vous parlais du pouvoir de l'argent... Là où, depuis de nombreuses années, des dizaines d'associations ont tenté de faire taire le bonhomme, il suffit d'une brève menace de perte de rentrées publicitaires pour que le rigolo-pas-drôle fasse amende honorable.

Au fait, il y a de la pub sur Viva Cité ? Parce que, si c'est le cas, on soufflerait bien aux annonceurs d'aller écouter « C'est vous qui le dites » l'émission matinale de Benjamin Maréchal. Ça leur donnera peut-être l'idée d'aller faire leur promo loin du populisme qui y est subtilement distillé... #

Le Gavroche

Rien de neuf sous le soleil

D’accord, les Déclarations de politique ne relèvent pas de la franche rigolade. Pourtant,… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Décembre 2019