Egalité / Discrimination

Depuis plus d’un an, la société marocaine est divisée par une polémique qui trouve écho aussi bien sur la scène politique que dans la presse, ou, plus récemment, dans la rue, à l’occasion des marches organisées le 12 mars autour de la Journée de la femme. L’enjeu de ce débat passionné peut se résumer en une phrase: faut-il ou pas accorder plus de droits aux femmes marocaines ?


Lire la suite...

Depuis que le jeune roi du Maroc, Mohamed VI, a mis l’accent sur l’importance qu’il accorde à la destinée des femmes de son pays, la femme marocaine a retrouvé un regain d’intérêt dans le débat politique. Au centre de ce débat : le Plan d’action national pour l’intégration de la femme au développement. S’il est adopté, ce plan aura des conséquences directes pour les femmes marocaines qui vivent en Belgique. Aujourd’hui, celles-ci sont entièrement soumises à la loi marocaine et donc à la Moudawana (répudiation, rapts d’enfants…). Dans l’attente d’une solution définitive, les cours belges "bricolent" et interprètent chacune à leur façon…


Lire la suite...

Malgré le poids des tabous, des religions et cultures culpabilisantes, voire menaçantes, les femmes osent de plus en plus dénoncer les violences dont elles sont les cibles. Soutenues et relayées depuis de nombreuses années par les associations de femmes, elles ont trouvé un précieux point d'appui auprès des instances européennes et internationales.

 

Lire la suite...

Une démocratie sans les femmes est-elle une démocratie?", Telle est la question que l'on peut se poser lorsque l'on constate que, 50 ans après leur accès aux urnes, les femmes n'occupent pas plus de 155K des fonctions politiques. Deux courants d'idées s'opposent aujourd'hui pour dénoncer cette sous-représentation des femmes dans de nombreuses sphères du pouvoir: les "paritaristes" d'une part, et les " égalitaristes" d'autre part.

 

Lire la suite...

Les droits de l’Homme, qu’ils soient affirmés par les normes internationales ou par la Constitution belge, proclament le droit à la libre manifestation de ses opinions, notamment religieuses. On dit bien : la libre manifestation, et pas simplement le droit d’avoir des opinions qu’on garde pour soi et qui restent dans la sphère privée. Quelles sont les limites de ce droit confronté à d’autres exigences de la vie en société ? Et, d’abord, peut-on valablement y renoncer par contrat, par exemple par contrat de travail ? Faute de réponse sociale claire et univoque dans nos sociétés multiculturelles, des éléments de réponse sont fournis, cahin-caha, et par touches successives, par la jurisprudence des tribunaux.

Lire la suite...

La dynamique européenne de l’islam a amené au cours des quarante dernières années à sa visibilisation dans l’espace public. Les personnes issues de l’immigration musulmane cherchent à obtenir la reconnaissance de leur identité sociale et religieuse en revendiquant sa légitimité dans la société d’accueil. L’intégration des pratiques et modes de vie islamiques dans les entreprises participe de cette dynamique. Elle confronte les organisations à de nouveaux défis en interrogeant leurs pratiques de management et leur culture d’entreprise. Un cas concret : la STIB.

Lire la suite...

C’est à ne plus rien comprendre. D’un côté, on nous répète que les citoyens belges croulent sous des impôts totalement excessifs. De l’autre, on nous annonce semaine après semaine que de riches hommes d’affaires français s’installent en Belgique pour payer moins d’impôts. Alors, la Belgique est-elle un enfer ou un paradis fiscal? Et si elle était simplement le pays de l’injustice fiscale… Le revenu du travail d’un ouvrier ou d’un employé y est par exemple davantage imposé que le revenu tiré par un propriétaire bailleur de ses immeubles. Une PME verse généralement plus d’impôts relativement à ses bénéfices qu’une multinationale qui profite d’une ingénierie fiscale. Ce ne sont que deux exemples parmi tant d’autres. Tour d’horizon de cette fiscalité si inégalitaire et pourtant si utile à la collectivité. *

Lire la suite...

Pour faire face à la surpopulation carcérale, le gouvernement belge décidait en 2009 de transférer une partie de ses prisonniers à la prison de Tilburg aux Pays-Bas. Chez nos voisins, 20% des cellules ne sont plus utilisées actuellement. Pourtant, derrière ce chiffre, la réalité paraît beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît et le modèle carcéral hollandais semble peu à même de constituer un exemple à suivre pour la Belgique.

Lire la suite...

Ce titre racoleur et ce chapeau ne sont pas de mon cru, mais de celui de Jean-Paul Hecq qui introduisait ainsi son sujet du 9 janvier pour «Et Dieu dans tout ça?», son excellente émission dominicale. Il concluait ainsi sa présentation: «Si le premier des objectifs [des Assises] était de lancer un grand débat de société, il est certain qu’il a été atteint et même dépassé: car au cours des “Assises”, le débat public n’a en effet jamais été aussi intense en Belgique. Mais est-ce dû aux “Assises” elles-mêmes ou bien au durcissement de la situation sur le terrain?»

Lire la suite...

Le rapport des «Assises de l’interculturalité» résulte d’une commande politique. L’accord de majorité fédérale du 18 mars 2008 précise que «dans le cadre d’une société ouverte et tolérante, le Gouvernement favorisera le respect de nos valeurs démocratiques communes et organisera des «Assises de l’interculturalité» composées de l’ensemble des représentants concernés et chargées de formuler des recommandations au Gouvernement en vue de renforcer la réussite d’une société basée sur la diversité, le respect des diversités culturelles, la non-discrimination, l’insertion et le partage des valeurs communes».

Lire la suite...

DEMO JUIN 2017 LOW-page-001

recevoir-democratie01

Comité de rédaction

Laurence Blésin, Catherine Daloze, Virginie Delvaux, Patrick Feltesse, Pierre Georis, Christian Kunsch, Frédéric Ligot, Thomas Miessen, Véronique Oruba, Paul Palsterman, Céline Polain, Naïma Regueras, François Reman, Muriel Ruol, Claire Terlinden, Anaïs Trigalet
Rédacteur en chef : Nicolas Roelens
Journaliste : Stéphanie Baudot

Email : democratie@moc.be 

Editeur responsable :
Pierre GEORIS, Centre d'information et d'éducation populaire du MOC (CIEP)
BP50 - 1031 Bruxelles

Avec le soutien de Mouvement Social scrl


ciep-moc-logo © 2013 Revue Démocratie FWB QUADRI HORI