Asile - immigration

Photo DossierIls sont mineurs. Ils viennent de l'étranger. Ils ont voyagé vers l'Europe, seuls, dans l'espoir d'y construire une vie meilleure et plus sûre. Sur la route, ils ont bravé de nombreux dangers. Arrivés chez nous, ces MENA, comme on les appelle, vont devoir emprunter un autre type de parcours pas toujours plus simple, celui de l'accueil. Pour illustrer ce sinueux chemin, Youssef, un jeune Syrien de 17 ans, a accepté de raconter son histoire à Démocratie. Elle révèle les manquements des politiques d'asile du gouvernement fédéral.

Lire la suite...

Interview Sarola photoEn refusant d’accorder un visa humanitaire à une famille syrienne, malgré les décisions de justice en ce sens, le secrétaire d’État Théo Francken met l’État de droit en danger. Plus globalement, il s’entête dans une politique d’asile de plus en plus restrictive, basée sur une lecture uniquement idéologique de l’immigration. Pour Sylvie Saroléa, il serait temps que la Belgique et l’Union européenne cessent de percevoir les migrations comme un phénomène figé et réfléchissent à de vraies alternatives afin de répondre adéquatement à ce défi majeur du XXIe siècle.

Lire la suite...

PhotoCIRE - copiePour Caroline Intrand, co-directrice du CIRE (Coordination et initiatives pour réfugiés et étrangers), le bilan du secrétaire d’État à l’Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA), est négatif. Amalgames, dissuasion et gestion des flux migratoires sont ses leitmotivs. Là où il faudrait une politique d’accueil humaine et positive. Explications.

Lire la suite...

À en croire les dirigeants européens, Frontex, l’agence de surveillance des frontières extérieures de l’Union européenne, constitue la panacée pour éviter la répétition de drames humains, comme celui de Lampedusa en octobre dernier. Pourtant, une analyse sérieuse de la situation démontre que la mission première de cette agence n’est pas de secourir les migrants, mais plutôt de leur interdire l’accès au Vieux Continent. Dotée de budgets pharaoniques et d’un véritable arsenal militaire, Frontex dispose des pleins pouvoirs pour faire la guerre à un ennemi que l’Union européenne s’invente. Décryptage.

Lire la suite...

L’« affaire » Angelica, du nom de cette jeune Équatorienne sur le point d’être expulsée avec sa maman fin juillet, a une fois de plus relancé le débat sur la régularisation des sans-papiers, l’immigration et l’application restrictive du droit d’asile. Le nombre de demandes d’asile en Belgique chute depuis plusieurs années (14 600 en 2006, soit le chiffre le plus bas depuis 15 ans). Depuis un an, la Belgique met également en œuvre un nouveau statut de protection internationale : celui de « protection subsidiaire » accordée à des personnes qui n’ont pas droit à l’asile, mais courent un risque réel d’atteintes graves dans leur pays. Une mise en œuvre « à la belge », elle aussi restrictive... Bilan d’un an de protection subsidiaire.

Lire la suite...

Le Conseil des ministres du 23 décembre 2005 a adopté un ensemble de réformes relatives à la législation en matière d’asile et d’immigration. Ces réformes étaient attendues depuis de nombreuses années, afin de remédier aux dysfonctionnements récurrents des procédures qui ne garantissaient plus correctement les droits des demandeurs d’asile. Bien que ces droits soient consacrés dans les conventions internationales, leur reconnaissance était de plus en plus entravée.

Lire la suite...

L’actualité apporte chaque jour ou presque son lot de questions concernant les politiques d’asile et d’immigration européennes. Ainsi, alors qu’une vaste opération de régularisation des sans-papiers est lancée en Espagne (2005), l’Allemagne reproche à Madrid de ne pas se soucier des conséquences de cette opération sur les pays voisins. Alors que le Danemark cherche à verrouiller ses frontières à l’immigration, le Royaume-Uni se lance dans la course au recrutement d’étrangers hautement qualifiés. Alors que l’Espagne renforce les barrières de barbelés des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, l’Italie s’inquiète des flux d’immigration clandestine qui prennent désormais la direction des côtes italiennes…

Lire la suite...

L’exploitation du personnel étranger dans le cadre du travail domestique est une réalité. Même si, par définition, elle reste cachée derrière les hauts murs des résidences d’ambassadeurs ou dans les jardins (secrets) des bonnes familles. La Fondation Roi Baudouin (FRB) a lancé en mai dernier une campagne de sensibilisation visant à une meilleure protection du personnel domestique étranger en Belgique, actif chez des particuliers ou auprès de postes diplomatiques.

Lire la suite...

La législation sur les mariages blancs se durcit. Le 25 mars dernier, le Conseil des ministres a tranché. La loi actuelle, qui prévoit de 8 jours à 3 mois de prison pour la personne étrangère, est maintenue. Mais à l’avenir elle tiendra compte des circonstances aggravantes.

Lire la suite...

Estimant que les enfants d’étrangers séjournant illégalement sur le territoire belge ne pouvaient être tenus responsables de leur situation, la Cour d’Arbitrage prenait, en juillet 2003, un arrêt enjoignant l’État belge de leur octroyer une aide sociale. Afin d’exclure tout détournement éventuel au profit des parents, l’arrêt précisait que l’aide devait être limitée aux besoins propres à l’enfant et être accordée sous la forme d’une aide en nature ou d’une prise en charge de dépenses : une partie du loyer, repas chauds à l’école, colis alimentaire…

Lire la suite...

DEMO JUIN 2017 LOW-page-001

recevoir-democratie01

Comité de rédaction

Laurence Blésin, Catherine Daloze, Virginie Delvaux, Patrick Feltesse, Pierre Georis, Christian Kunsch, Frédéric Ligot, Thomas Miessen, Véronique Oruba, Paul Palsterman, Céline Polain, Naïma Regueras, François Reman, Muriel Ruol, Claire Terlinden, Anaïs Trigalet
Rédacteur en chef : Nicolas Roelens
Journaliste : Stéphanie Baudot

Email : democratie@moc.be 

Editeur responsable :
Pierre GEORIS, Centre d'information et d'éducation populaire du MOC (CIEP)
BP50 - 1031 Bruxelles

Avec le soutien de Mouvement Social scrl


ciep-moc-logo © 2013 Revue Démocratie FWB QUADRI HORI