Protection sociale

L’âge de la retraite est un sujet de discussion dans beaucoup de pays européens. En France, il a occasionné des manifestations, y compris de lycéens. En Belgique, l'âge légal de la retraite est fixé à 65 ans, ce qui est avant tout l'âge auquel s'éteint le droit aux allocations de chômage et d'assurance maladie. Contrairement à certains pays, le système belge ne permet pas de ne prendre, à partir d'un certain âge, qu'une «partie» de sa pension tout en continuant à travailler et à se constituer des droits. Une lacune.

Lire la suite...

Les 16 et 17 septembre 2010, le MOC et l’ACW organisaient un colloque sur le thème des alliances de la société civile face à la pauvreté, dans le cadre de l’année européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. C’est le sociologue Robert Castel, directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris et grand observateur de la question sociale de ces trente dernières années, qui a ouvert les débats. A partir d’un bref retour historique sur l’évolution de la notion de pauvreté, il a particulièrement insisté sur les spécificités de la pauvreté moderne étroitement liées, selon lui, à la dégradation du monde du travail à l’œuvre aujourd’hui. Rencontre avec Robert Castel.

Lire la suite...

Dans les deux précédents numéros de Démocratie, nous avons ouvert le dossier « Pensions » en abordant tout d’abord les enjeux liés à l’âge de la retraite (« Faut-il relever l’âge de la retraite ? »), puis en nous penchant sur le travail des pensionnés et les pensions de survie. Pour clore ce dossier d’actualité, nous nous pencherons dans les lignes qui suivent sur la question des pensions en cas de divorce et de séparation.

Lire la suite...

Dans un précédent numéro de Démocratie (n° 10), nous avons disséqué les enjeux liés à l’âge de la retraite (« Faut-il relever l’âge de la retraite ? »), aux fins de carrière, et en particulier à la question des prépensions. Dans les lignes qui suivent, nous poursuivons l’enquête en nous penchant cette fois sur le travail des pensionnés ainsi que sur les pensions de survie.

Lire la suite...

Dans de précédents numéros de Démocratie, nous nous étions penchés sur les grands enjeux pour l’avenir des pensions : perspectives démographiques, choix entre pension légale et pensions privées, entre répartition et capitalisation, taux de remplacement, niveaux de pension suffisants pour vivre (voir les numéros des 1er et 15 février 2009). Dans une nouvelle série d’articles en trois actes, nous aborderons les questions concrètes suivantes : faut-il relever l’âge de la retraite ? Que penser du travail des pensionnés et des pensions de survie (dans Démocratie n° 11) ? Quelles solutions en cas de divorce et de séparation (dans le n° 12) ?

Lire la suite...

Par ces temps politiques troublés, les enjeux socio-économiques de plus long terme (vieillissement, climat) ont un mal grandissant à se frayer un passage même discret vers l'agenda politique. Pourtant, les échéances se rapprochent et des (ré)orientations stratégiques devraient être définies de toute urgence et mises en œuvre.

Lire la suite...

La sécurité sociale a connu des réformes positives en termes de prévention de la pauvreté. Après de nombreuses années de relative stagnation des revenus de remplacement hors indexation, les minima sociaux ont été revalorisés en plusieurs étapes, ce dont l’article tente de retracer les grandes lignes. En assurance maladie aussi des améliorations ont été entreprises en faveur de l’accès aux soins mais la couverture dépendance reste insuffisante. Enfin, la hausse du nombre de bénéficiaires de l’aide sociale et la persistance de la pauvreté inclinent à s’interroger sur les dégâts et les manques des politiques liées ou non à la sécurité sociale, ainsi que sur l’action qui devrait être accentuée à l’encontre des phénomènes de reproduction de la pauvreté.

Lire la suite...

Dans le précédent numéro de Démocratie, Paul Palsterman s’interrogeait sur l’avenir à long terme des pensions. Dans vingt, trente ou quarante ans, celles-ci seront-elles payables ? Au-delà des réponses toutes faites des marchands de pensions complémentaires, la vraie réponse à cette question, soulignait-il, dépendra de l’évolution de l’ensemble de la protection sociale et de l’évolution de l’ensemble de l’économie. Et de conclure par cette autre question : que serait un bon système légal de pension, qui offrirait un taux de remplacement satisfaisant ? Tentative de réponse dans le deuxième volet de cette analyse...

Lire la suite...

Les discussions sur l’avenir des pensions sont encombrées de « grandes » questions, telles que, par exemple : pourra-t-on payer les pensions dans dix ans, dans vingt ans, dans quarante ans ? Et pourquoi, d’ailleurs s’arrêter en si bon chemin ? Les études actuelles bornent leurs prévisions à l’« horizon » 2050. Mais pour un jeune qui commence sa carrière professionnelle, la question des pensions se posera aussi en 2070, 2080, voire au-delà. La question est de savoir s’il est possible de répondre à ces « grandes » questions, et si celles-ci ne noient pas le débat. S’il y a une réponse, elle tient en deux points : la question des pensions ne peut pas être isolée du reste de la protection sociale ; la question de la protection sociale ne peut pas être isolée du reste de l’économie.

Lire la suite...

Il n’est vraiment plus possible d’ignorer que notre population vieillit, chez nous, comme dans toute l’Europe de l’Ouest ou de l’Est. Le nombre d’enfants qui naissent est insuffisant pour assurer la relève et nous vivons de plus en plus vieux. En Belgique, comme ailleurs, on a commencé à se soucier des conséquences de cette situation. C’est ainsi qu’une loi de fin 1996 a réduit le montant des pensions futures, qu’un début de réserve a été constitué par la création d’un « Fonds argenté », que les gouvernements Dehaene et Verhofstadt ont réduit la dette publique, et que le « Pacte des générations » de fin 2005 a pour but d’allonger la durée effective des carrières et de freiner l’accès aux prépensions. En soins de santé aussi des bonis budgétaires sont mis de côté.

Lire la suite...

DEMO JUIN 2017 LOW-page-001

recevoir-democratie01

Comité de rédaction

Laurence Blésin, Catherine Daloze, Virginie Delvaux, Patrick Feltesse, Pierre Georis, Christian Kunsch, Frédéric Ligot, Thomas Miessen, Véronique Oruba, Paul Palsterman, Céline Polain, Naïma Regueras, François Reman, Muriel Ruol, Claire Terlinden, Anaïs Trigalet
Rédacteur en chef : Nicolas Roelens
Journaliste : Stéphanie Baudot

Email : democratie@moc.be 

Editeur responsable :
Pierre GEORIS, Centre d'information et d'éducation populaire du MOC (CIEP)
BP50 - 1031 Bruxelles

Avec le soutien de Mouvement Social scrl


ciep-moc-logo © 2013 Revue Démocratie FWB QUADRI HORI