Politique belge

La réponse à cette question dépend de l’objectif que l’on se fixe. Le critère que je retiendrai est celui de la croissance économique et de l’emploi. De ce point de vue, le fédéralisme me paraît plus performant que l’alternative, à savoir la scission du pays. Le fonctionnement du système fédéral et ses résultats peuvent et devraient être améliorés, grâce à une plus forte responsabilisation des acteurs, et en particulier des entités fédérées. On examinera successivement la perspective de la scission du pays, le système fédéral belge et les améliorations à y apporter, et enfin ce que les francophones devraient faire actuellement, dans la gestion de leurs propres affaires, pour se préparer à une éventuelle scission, mais aussi pour relever la croissance économique et l’emploi.

Lire la suite...

Disposer d’un logement est la base de l’intégration sociale. Il n’y a pas de lien social possible si l’on est sans domicile fixe ou habitant d’un logement insalubre ou inadapté. Alors qu’il devrait permettre l’intégration, le logement, en Wallonie et à Bruxelles, devient au contraire générateur d’inégalités. Le fossé se creuse entre l’offre et la demande, en même temps que se renforcent les inégalités de revenus. Un logement décent et accessible à tous constitue cependant la condition première pour accéder aux autres droits qui font la citoyenneté : droit au travail, à la santé, à l’éducation, à la culture et à la consommation.

Lire la suite...

Que ce soit dans une optique de démocratie culturelle – la politique qui rend possible l’expression culturelle de tous, et particulièrement des milieux populaires – ou de démocratisation de la culture – la politique qui permet l’accès de tous aux différents produits culturels –, la politique culturelle est un ferment de démocratie lorsqu’elle vise à faire émerger des situations de vie, à élaborer des savoirs pour les comprendre et les analyser, à débattre et confronter des pistes d’action pour le changement, et ainsi à donner du sens aux actes individuels et collectifs. À côté de la culture de masse (médias, grandes institutions musicales, scéniques, etc.) et de la myriade d’expériences, de dispositifs ou de projets, on reste toutefois souvent en attente de projets culturels cohérents et d’une politique culturelle concertée dans les communes et provinces de la Communauté française.

Lire la suite...

Le budget communal est souvent considéré comme une grande boîte noire, peu compréhensible, à laquelle il vaut mieux ne pas trop se frotter. Et pourtant, c’est un bon outil pour lire, derrière les règles techniques utilisées qu’un tel outil exige de connaître, les priorités d’une commune.

Lire la suite...

Au moment des origines de la démocratie, à Athènes, la grande question était l’égalité d’accès à des fonctions de gestion de la cité, dans un groupe en définitive fort limité de citoyens. Le tirage au sort semblait la formule la plus apte à respecter l’égalité stricte. L’idée a traversé les siècles. Au XVIIIe, c’est encore le tirage au sort que plaidaient des auteurs tels que Montesquieu et Rousseau. Ce n’est qu’à la fin du siècle, avec l’indépendance de l’Amérique, puis la Révolution française (1789), que s’est imposé le principe du gouvernement représentatif. Depuis lors, la notion de démocratie lui est liée 1.

Lire la suite...

Les enjeux de politique internationale et de coopération au développement paraissent, à première vue, assez éloignés de la gestion communale et provinciale. Ils sont donc généralement peu pris en compte par les pouvoirs locaux. Cependant, certaines communes ont, depuis longtemps, initié des formes de relations internationales à travers les jumelages au niveau européen. Par la suite, ceux-ci se sont étendus plus largement aux pays en développement.

Lire la suite...

Tout individu est libre de se déplacer partout et en tout temps. Toutefois, ce droit n’est généralement pas une fin en soi mais plutôt une nécessité, ou en tout cas un moyen. Les personnes sont rarement mobiles pour le plaisir : elles le sont pour accéder à des lieux liés à leurs activités (domicile, travail, école, loisirs, magasins, services, etc.).

Lire la suite...

Bien que l’emploi soit proclamé « priorité politique n°1 », plus de 350 000 personnes en sont privées à Bruxelles et en Wallonie. L’emploi de qualité est une, voire la principale, voie d’accès à l’intégration sociale, à un revenu décent. À cet égard, tous les pouvoirs publics peuvent et doivent jouer un rôle, la commune et la province aussi. Le développement de l’activité économique n’est donc pas un but en soi, mais il permet particulièrement de maintenir ou développer l’emploi, ainsi que les moyens de la vie locale, via la fiscalité.

Lire la suite...

Fondamentalement, une cité démocratique est une cité où le pouvoir est exercé – partagé – par tous. Une cité démocratique forme en ce sens une communauté de citoyennes et de citoyens. Le pouvoir politique en régime démocratique tire son entière légitimité de l’ensemble des citoyens. Dit autrement, en régime démocratique, c’est le peuple qui est souverain.

Lire la suite...

DEMO SEPTEMBRE 2017 LOW-page-001

recevoir-democratie01

Comité de rédaction

Laurence Blésin, Catherine Daloze, Virginie Delvaux, Patrick Feltesse, Pierre Georis, Christian Kunsch, Frédéric Ligot, Thomas Miessen, Véronique Oruba, Paul Palsterman, Céline Polain, Naïma Regueras, François Reman, Muriel Ruol, Claire Terlinden, Anaïs Trigalet
Rédacteur en chef : Nicolas Roelens
Journaliste : Stéphanie Baudot

Email : democratie@moc.be 

Editeur responsable :
Pierre GEORIS, Centre d'information et d'éducation populaire du MOC (CIEP)
BP50 - 1031 Bruxelles

Avec le soutien de Mouvement Social scrl


ciep-moc-logo © 2013 Revue Démocratie FWB QUADRI HORI