On dirait presque une rock star. Ces derniers mois, elle enchaîne les performances. Parfois même sont-elles de haut vol. En tout cas, elle parvient (parfois) à séduire son public. Le 29 janvier dernier, elle faisait cet honneur au… Parlement wallon. Devant une série de mandataires, Cecilia Malmström, la commissaire européenne au Commerce, a tenté de convaincre. Quelques heures plus tôt, elle avait eu l’occasion de s’essayer à l’exercice avec une longue interview sur une radio à forte audience. Il faut dire que, pour elle, le temps presse. Et que l’opposition grandit. Car, voyez-vous, la Commission européenne n’avait pas envisagé de telles mobilisations citoyennes contre le TTIP, ce projet de traité commercial entre l’Union européenne et les États-Unis. Cecilia a donc rassuré : il n’y a rien à craindre. Tout est sous contrôle. La Belgique peut dormir tranquille. Ouf ! Des milliers de citoyens belges et européens respirent. Une dizaine de jours plus tard, on apprenait via L’Écho que la Belgique avait été attaquée par un investisseur chinois dans le cadre de l’« affaire Fortis ». Soyons bon joueur : Cecilia avait raison. Notre pays a en effet « gagné » son jugement devant un tribunal strictement privé mis en place par de tels accords. Mea culpa, donc. Ah, au fait, l’article mentionne aussi que pour défendre ses intérêts, la Belgique a déboursé plus de 3,5 millions d’euros en frais de justice. Mais puisque Cecilia nous dit que tout est sous contrôle, on ne va pas commencer à chicaner pour si peu…

Le Gavroche

Nos valeurs...

C’est l’une des dernières initiatives officielles prises par Maggie De Block au cours de… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Juin 2019