Ce mardi 4 avril, s’est éteint Germain Capelleman à l’âge de 81 ans. Avec lui, c’est une grande figure du Mouvement ouvrier chrétien qui s’en va.

 

Fils et frère de mineur, il avait lui-même commencé à 14 ans sa « vie de travail » dans les charbonnages. Ce jociste quittera cependant la mine pour devenir permanent syndical à 19 ans puis, deux ans plus tard, secrétaire régional du MOC de Charleroi – un poste qu’il conservera jusqu’en 1990. Durant ces quarante-trois ans, il s’attacha à développer toute une série de services, suivant le principe que « nous devions, indépendamment des cotisations des organisations, être capables d’avoir des services qui donnaient l’autonomie financière au MOC comme tel ». C’est ainsi que, depuis le point focal que constituait « Notre Maison », ont gravité les coopératives, assurances et logements sociaux.
Au-delà du Mouvement, Germain est considéré à juste titre comme un des chefs de file du mouvement wallon et un des pionniers de l’ouverture officielle du MOC au pluralisme politique. Il présida en effet le mouvement fédéraliste « Objectif 72 Wallonie-Bruxelles ». Il y côtoya entre autres Jacques Yerna et Max Bastin. Rassemblant chrétiens et socialistes, ce groupe fondé début 1969 précède de quelques mois l’appel de Léo Collard, lancé le 1er mai de cette année-là, en faveur de l’union des progressistes.

Le Gavroche

Nos valeurs...

C’est l’une des dernières initiatives officielles prises par Maggie De Block au cours de… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Juin 2019