Je ne sais pas vous, mais je trouve que 2012 commence très bien. Car nous allons démarrer cette année avec un nouveau gouvernement. Un gouvernement de plein exercice. Un gouvernement en forme de cadeau de fin d’année, tombé du ciel le jour de la Saint-Nicolas. Quel timing. Dès l’annonce de cette nouvelle, j’ai été directement rassuré. Tout mon stress, d’un coup, s’est envolé comme un parapluie ouvert un jour de tempête. Un ouf de soulagement qui m’a quasi emporté au septième ciel. Extase. Comme si je revenais d’un stage en altitude chargé de globules rouges, j’étais prêt à attaquer par la face nord le signal de Botrange. Libéré. Tellement content et apaisé qu’à Noël j’ai repris deux fois du foie gras. Je n’en reviens pas, nous avons un gouvernement avec des ministres, des secrétaires d’État, des femmes, des hommes, des anciens, des p’tits nouveaux, des Flamands, des Wallons, des Bruxellois, des rouges, des bleus, des oranges... On dirait une pub Benetton! C’est bien simple, j’ai encadré la photo de la nouvelle équipe et l’ai accrochée dans mon salon; bien en évidence, au-dessus de la cheminée. Elle remplace celle des Diables Rouges à Mexico. Elio à la place d’Enzo! Puis le nom de ce gouvernement, il fallait trouver, quelle imagination : le «gouvernement papillon». C’est tellement dans l’air du temps. C’est primesautier. C’est bien simple, on se croirait déjà au printemps. On en oublierait presque le programme... Allez pas de polémique, pas de sujet qui fâche, ne gâchons pas d’entrée de jeu cette année qui s’annonce si prometteuse. On nous l’a dit, c’est un programme équilibré, de «centre-centre»... qui va juste pour le coup nous conduire tout droit, mais alors tout droit vers la récession. Paraît même qu’on en a pour dix ans! Allez, bonne année quand même!

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019