Il paraît que c’est une tradition. Chaque année le FMI – pour Fonds Monétaire International – mène une mission d’enquête économique en Belgique, comme dans les 186 autres pays membres de l’institution en vertu de l’article 4, si si, de ses statuts. Alors que le Grand Saint-Nicolas était en plein «rush» pour honorer toutes ses commandes, nos 6 experts du «Fonds», comme on l’appelle pour faire plus sympa, débarquaient à Bruxelles. Objectif : ausculter nos finances publiques. Pour bien s’informer la petite troupe a eu des contacts avec la BNB, la CBFA, mais aussi notre Premier ministre et notre ministre des Finances. Contexte de crise institutionnelle oblige, les experts ont rencontré aussi les principaux protagonistes de la pièce en cours: Bart De Wever, Elio Di Rupo ainsi qu’un collaborateur du… conciliateur - j’ai failli me tromper - Johan Vande Lanotte. La visite n’aurait pas été complète sans un détour du côté d’Itinera, Think-Thank «made in Belgium». Un autre groupe d’experts qui ne représente rien ni personne à part des idées que l’on peut, sans trop de risques, classer à droite de l’échiquier! Quant aux recommandations du groupe d’experts, elles n’ont pas vraiment pêché par excès d’originalité. On est resté dans les clous comme on dit. Morceaux choisis: réduction progressive des indemnités de chômage ou leur limitation dans le temps, augmentation de l’âge de la retraite et enfin suppression de l’indexation automatique des salaires… Bref, un «beau» programme que ne renierait en rien la FEB. En plus, si ce sont des experts qui le disent! Quant à Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI, il est annoncé comme le sauveur de la gauche pour les prochaines élections présidentielles en France… Allez comprendre.

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019