Il y a de ces soirées où l’actualité ne manque ni de rebondissements, ni de piquant. Faisons, par exemple, un saut de puce dans le temps, pour revenir à la soirée du 27 septembre dernier, fête de la moribonde Communauté française. Au JT du soir, le journaliste a bien entendu interviewé plusieurs responsables politiques sur l’importance de l’institution. On comprend qu’il ait pris un malin plaisir à leur chercher des poux, au moment où ces mêmes politiques sont prêts à sacrifier la Communauté sur l’autel des négociations institutionnelles. On a appris ensuite que le Vatican tente de faire oublier une trop piquante actualité en inaugurant ses bibliothèques entièrement rénovées et toujours aussi bien gardées. Chaque ouvrage précieux est désormais affublé d’une puce électronique permettant de retracer ses mini sauts, du rayonnage 2 à la salle de lecture D. Précisons que seuls 4 000 chercheurs de par le monde ont accès au saint des saints, via une précieuse carte à puce. Nouveau bond en avant dans les techniques de traçabilité: on découvrait, dans le même JT, que le transpondeur, cette puce électronique injectée à tous les chevaux depuis juillet 2008, peut sauver l’animal de l’abattoir si elle est ainsi « programmée » par le premier propriétaire. Le hic, c’est que deux fois plus de chevaux se retrouvent désormais à la SPA. Et c’est alors que LA nouvelle de la soirée est tombée: Rudy Aernoudt, exclu fin août du Parti populaire, a fait exclure l’autre co-président PP, Mischaël Modrikamen, au cours d’une réunion dissidente. Un petit pas pour l’homme, mais un saut de puce pour le PP…

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019