J’ai mis à profit les congés de Noël pour lire un bouquin pa-ssio-nnant : les Mémoires de Wilfried Martens ! Pour nos jeunes lecteurs, rappelons que Wilfried fut Premier ministre belge de 1979 à 1992 presque sans interruption. Il gouverna le royaume pendant treize ans et tomba neuf fois. Martens IX surclasse donc Harry Potter VII. D’ailleurs, l’aviez-vous remarqué, il y a comme un petit air de famille entre eux. Wilfried, père caché de Harry ? Ce n’est pas révélé dans ses Mémoires, mais ce qui est sûr, c’est que ce sont deux fameux magiciens, que dis-je, prestidigitateurs. On aime ou on n’aime pas, mais Wilfried a profondément marqué l’histoire de ce pays. Il a fait partie de cette génération d’hommes politiques qu’on aime ou qu’on n’aime pas, avec des convictions chevillées au corps, un engagement total, une vision qu’on aime ou qu’on n’aime pas... Regardez, ils sont encore presque tous là au premier rang, les Martens, Dehaene, Van Rompuy. Quelle classe ! Autre chose que nos Daerden père, Happart frères et Lizin ex-maire... Total respect, George W. Martens. Même si, à la lecture, il y a quelques drôles de questions qui viennent à l’esprit. Par exemple lorsque, jeune avocat gantois, tu organisas il y a 50 ans les premières Marches sur Bruxelles pour la fixation définitive de la frontière linguistique et le rejet des facilités : te doutais-tu que tu contribuerais à allumer l’incendie BHV que ton pompier de collègue Dehaene serait toujours en train d’essayer d’éteindre un demi-siècle plus tard ? À l’époque, tu étais pour le « renversement de la Belgique unitaire et capitaliste ». Pour le renversement de la Belgique unitaire, allez, 20 sur 20. Mais pour le capitalisme, peut mieux faire.

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019