Charles Michel a récemment annoncé la création d’un fonds destiné à soutenir des projets de « fact checking » (vérification des faits). Coût : 1,5 million d’euros. Objectif : aider le citoyen à démêler le vrai du faux dans le flux incessant d’informations qui déboulent, principalement sur les réseaux sociaux. Autrement dit, lutter contre ces « fake news » qui brouillent le débat démocratique. Pourquoi pas ? Bien réfléchi, bien balisé et bien utilisé, pareil fonds aurait toute sa place dans l’espace journalistico-démocratique belge. Sauf que la manière dont le Premier ministre a présenté ce projet laisse présager du pire. Dans la foulée de l’annonce du nouveau fonds, il affirmait haut et fort que son gouvernement ne craignait pas l’objectivation des faits. Exemple? Que les « jobs, jobs, jobs » créés par ses soins ne pouvaient souffrir aucune contestation. Le sous-entendu est grossier : en osant affirmer le contraire, l’opposition ferait dans la « fake news ». Voilà donc un fonds qui ne serait rien d’autre qu’un outil pour soutenir son action gouvernementale. Bonjour l’objectivité. Bonjour le débat d’idées. Bonjour la démocratie. Pauvre Charles Michel. Pour qui, rappelez-vous, la victoire d’Ecolo aux communales n’est due qu’à l’ouverture du JT de la RTBF par un sujet sur le réchauffement climatique. Qu’en aurait pensé le fonds ? Qu’on touche le fond ? #
DEMO NOVEMBRE 2018-page-001

recevoir-democratie01

Comité de rédaction

Laurence Blésin, Catherine Daloze, Virginie Delvaux, Patrick Feltesse, Pierre Georis, Christian Kunsch, Frédéric Ligot, Thomas Miessen, Véronique Oruba, Paul Palsterman, Céline Polain, Naïma Regueras, François Reman, Muriel Ruol, Claire Terlinden, Anaïs Trigalet
Rédacteur en chef : Nicolas Roelens
Journaliste : Stéphanie Baudot

Email : democratie@moc.be 

Editeur responsable :
Pierre GEORIS, Centre d'information et d'éducation populaire du MOC (CIEP)
BP50 - 1031 Bruxelles

Avec le soutien de Mouvement Social scrl


ciep-moc-logo © 2013 Revue Démocratie FWB QUADRI HORI