Si vous hésitez encore sur votre choix électoral pour le 7 juin, voici un petit rappel de l’échiquier politique francophone belge. En cas de nécessité, n’hésitez pas à l’emporter avec vous au bureau de vote. MR : parti libéral social non capitaliste (depuis le 15 septembre 2008), mais pas anticapitaliste non plus, qui veut réduire : les impôts, les socialistes, les cotisations sociales et les chômeurs. Le MR veut augmenter : la compétitivité, son score électoral, et les profits (car les profits d’aujourd’hui sont les héritages de demain et les rentiers d’après-demain, selon la formule du célèbre poète surréaliste eupenois Helmut Schmidt). PS : parti socialiste en faveur d’une économie de marché anticapitaliste au profit de tous les travailleurs et des mandataires wallons. Le PS veut augmenter : les allocations sociales, les logements sociaux, les mandats dans les intercommunales et l’impôt sur les riches. Le PS veut réduire : les libéraux.  CDH : parti ni de gauche ni de droite ni chrétien ni non-chrétien. Le cdH ne veut ni augmenter les profits des actionnaires ni diminuer les cotisations sociales, car tout cela, c’est dépassé. Aujourd’hui, ce qui compte, c’est les gens. Et le cdH aime tous les gens. Qu’ils soient des personnes ou des individus, cela n’a aucune importance. Le cdH se situe résolument au centre (pré-galiléen) de l’échiquier politique. Écolo : parti écologique pour un autre modèle de développement alternatif basé sur d’autres façons de mener d’autres politiques autrement grâce à des pratiques différentes, distinctes de celles du passé et proches de celles de l’avenir. Écolo est pour la diminution : du CO2 et des pratiques du passé. Il est pour l’augmentation : de tout ce qui diminue le CO2 et les pratiques du passé.

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019