Il faudra un jour songer à ériger une statue à nos enfants et nos petits-enfants. Une belle, grande statue, un peu comme celles qu’on a construites au siècle dernier en hommage aux héros de la Première et Seconde Guerre mondiale. Vous savez, celles où il est écrit en lettres d’or : « Aux soldats qui ont donné leur vie pour notre liberté ». Mais pour nos enfants et nos petits-enfants, il faudra bien sûr écrire quelque chose d’autre. Quelque chose du genre : à nos enfants, qui vont payer toute leur vie les grossières erreurs de notre génération. À vous, qui allez supporter et payer l’endettement public de nos nations provoqué par des banquiers âpres au gain et irresponsables. À vous, qui allez devoir affronter les plans d’austérité, car nous avons vécu au-dessus de nos moyens. À vous, qui allez subir le dérèglement climatique et ses conséquences erratiques causés par nos modes de production, de transport, de distribution, de consommation. À vous, qui allez affronter la multiplication de guerres et conflits meurtriers, et leurs cohortes de réfugiés, à cause de décennies d’inégalités croissantes et de pillages des ressources. À vous, qui n’aurez d’autre choix que de relever les défis mondiaux — santé publique et éducation, alimentation et logement, diplomatie internationale et prévention des conflits... — contre lesquels nous avons systématiquement buté au nom de dogmes et idéologies étriqués. Bref, en hommage à vous qui devrez inventer un autre homme et un autre monde. Monde que vous n’aurez pas honte de transmettre ensuite à vos propres enfants. Cela dit... rien ne nous empêche de nous mettre au boulot tout de suite, non ?

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019