D’où ils sont, ils doivent bien se marrer Cabu, Charb, Wolinski et Tignous. Dire qu’il y a quelques semaines encore, ils multipliaient les appels aux dons pour sauver leur « canard ». Aujourd’hui, l’avenir est assuré haut la main grâce à des millions de numéros vendus. Et à autant de lecteurs qui n’avaient jamais eu (ou voulu avoir) ce journal entre leurs mains. Voilà Charlie en tête de gondole. Beau pied de nez que leur offre le système consumériste, vous ne trouvez pas ? Et puis, on pourra dire ce qu’on veut de François Hollande, mais organiser une manifestation aussi cynique d’une telle ampleur pour un journal satirique, c’est une prouesse que peu auraient pu accomplir avec autant de panache. On en serait presque venu à croire que les personnalités politiques invitées au premier rang ont dû lui montrer « patte noire ». Il se murmure même que la lutte a été féroce entre Benyamin Netanyahou, Premier ministre israélien, et l’ambassadeur d’Arabie saoudite pour figurer à ses côtés. Le CV du premier n’est plus à étayer. Mais rappelons que le pays du second vient notamment de condamner un homme, Raif Badawi, pour avoir créé un forum sur internet dans lequel il dénonçait notamment les emprisonnements pour motifs politiques à une peine de 10 ans de prison, 230.000 euros et 1.000 coups de fouet. Rien que ça... Si la France n’a plus rien de « normal » depuis quelques semaines, François Hollande reste imperturbablement fidèle à lui-même. Mais au fond, n’est-ce pas le plus bel hommage qu’il pouvait rendre à Charlie ?

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019