Cette année 2015 se termine donc en beauté. Que de chemin parcouru au cours des derniers mois. Qui l’eut crû ? Sous la pression des syndicats et de divers mouvements de la société civile, le gouvernement de Charles Michel a donc rendu les armes. Il faut se rappeler que, dès le départ, cet attelage politique inédit était mal parti avec la présence en son sein de ministres N-VA dont les accointances avec l’extrême droite flamande ont été largement démontrées. Et, alors que de nombreux dirigeants de pays européens affirmaient en choeur que l’austérité ne fonctionnait pas, la Belgique décidait, elle, de se lancer aveuglément dans cette voie. Avec des solutions qui ressemblaient à des emplâtres sur une jambe de bois : saut d’index, pension à 67 ans, etc. Dans ce contexte, les actions syndicales ont pris une ampleur historique, tout comme le mouvement « Tout autre chose » qui est parvenu à rencontrer un vrai succès de foule en fédérant l’ensemble des forces progressistes de notre pays et en proposant un vrai projet de société alternatif. Au Proche- Orient, les négociations entre la Palestine et Israël semblent enfin sortir de l’ornière. Devant la politique volontariste menée (enfin) par l’Union européenne, la pression s’est considérablement accentuée sur Israël, qui, pour la première fois depuis longtemps, commence à faire des concessions... Là-bas comme ici, la partie était loin d’être gagnée. Mais les mobilisations citoyennes nous laissent entrevoir de meilleurs lendemains. Enfin ! En espérant que cette nouvelle année soit annonciatrice de prouesses tout aussi inattendues...

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019