C’est une vachement bonne idée qu’ils ont eue l’autre jour, les sénateurs roumains. Voter une loi qui impose aux télévisions et aux radios un quota d’informations positives. 50 %, pour être précis. Selon les initiateurs de la loi, les journalistes parlent trop des choses qui ne vont pas, et pas assez de celles qui vont. Ce qui finirait par rendre le peuple dépressif. Donc, la presse doit po-si-ti-ver ! Franchement, on devrait faire la même chose en Belgique. Obliger la RTBF à donner une info positive pour chaque info négative. Par exemple, scoop : Van Cau et toute sa clique sous les verrous. Puis, viendrait la mauvaise nouvelle : surpopulation carcérale en Wallonie. Ou encore : si Caroline Dossogne prévoit qu’il pleuvra toute la semaine prochaine, ‘faudra absolument que François De Brigode annonce un accord entre partis flamands et francophones sur BHV, l’élargissement de Bruxelles et la régionalisation de la sécurité routière. Sinon, paf, la RTBF sera sanctionnée. D’ailleurs, ça me fait penser : il faudra créer un nouveau « Ministère du départage des bonnes et des mauvaises nouvelles », avec un ministre fédéral pour contrôler l’application des quotas. Entre nous, je lui souhaite bien du plaisir vu que dans ce pays, toutes les bonnes nouvelles au nord sont mauvaises au sud et inversement. Donc, autant régionaliser tout de suite cette matière ô combien délicate. Allez, si c’est bien payé, je veux bien poser ma candidature de ministre régional des bonnes et mauvaises nouvelles. Bonne nouvelle, non ?

Le Gavroche

« Après moi les mouches... »

« Où placer Michel, Reynders, Chastel ? Le casse-tête du casting libéral pour les… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

Septembre 2019